L’amour et la révolution

Alerte Grèce !!! Février 2019


Bonjour à toutes et tous,

Ce message d’information directe et horizontale est de la plus haute importance. Prenez le temps de le lire. Nous sommes actuellement en alerte sur tous les plans : alerte aéroport en Crète, alerte prison pour nos camarades de Rouvikonas, alerte également au niveau des chiffres du chômage et de la dette qui viennent de tomber, alerte enfin concernant le prochain convoi qui va partir d’ici peu vers nos lieux solidaires autogérés à Athènes (dont les réserves sont dramatiquement vides, y compris les occupations solidaires et les cuisines sociales).


ALERTE AÉROPORT DE KASTELLI EN CRÈTE !!!


La situation se durcit au sud-est d’Héraklion. La menace des grands travaux inutiles et nuisibles se rapproche dangereusement pour les 200 000 oliviers qui risquent d’être coupés. Le ministre grec des transports vient d’annoncer qu’il va se déplacer dès la semaine prochaine à Kastelli pour y signer le contrat de construction et d’exploitation du nouvel aéroport international avec le groupement d’industriels qui veulent se remplir les poches au dépend de la vie sur l’île. Comme d’autres médias du pouvoir, Creta Live ose déjà titrer « Les bulldozers commencent le chantier à Kastelli » :

En réalité, rien n’est encore perdu. D’abord parce que le ministre et les bulldozers vont avoir droit à un accueil particulièrement agité dans la petite ville crétoise et aux alentours. En effet, la promesse coutumière de créer des emplois à tout prix ne marche pas avec tout le monde ! Une majorité d’habitant-es ne veulent pas qu’on saccage cette haute plaine magnifique. Ensuite, parce qu’une autre nouvelle vient de tomber : des archéologues confirment la présence probable de trois villages antiques (de l’époque minoenne) enfouis sous l’emplacement du futur chantier ! Si la nouvelle était entérinée officiellement, cela signifierait un retard de plusieurs années et, probablement, l’abandon du projet !

Après l’étape habituelle à Athènes, notre prochain convoi solidaire ira, comme la dernière fois, à Kastelli pour aller soutenir cette lutte. Une lutte sans frontières pour défendre la vie, la nature et la mémoire. La mémoire d’une histoire locale qui a marqué l’Europe et le monde, via Knossos puis Athènes. La nature qui se défend à travers nous. La vie que nous n’abandonnerons jamais à ses exploiteurs.

Une grande réunion publique aura lieu peu après notre arrivée sur les lieux avec les habitant-es, les membres des collectifs locaux et les membres du convoi (parmi lesquel-les plusieurs zadistes). La défense de Kastelli et de ses oliviers légendaires va rapidement s’intensifier. On vous tiendra bien sûr au courant de la suite et, si nécessaire, on lancera peut-être un appel pour des renforts éventuels.


ALERTE PRISON POUR ROUVIKONAS !!!


On ne présente plus l’extraordinaire groupe libertaire Rouvikonas (Rubicon), l’un des fleurons de la résistance en Grèce, très populaire, notamment parmi les Grec-ques les plus précaires. Ce groupe sabote régulièrement les négociations avec les institutions européennes et les créanciers, défend formidablement les opprimé-es un peu partout, détruit par exemple les fichiers bancaires des personnes surendetté-es et fait presque quotidiennement la une des journaux télévisés.

Tout d’abord une petite anecdote qui en dit long : il y a quelque temps, alors que j’attendais le début d’un match de foot dans un kafeneion (bistrot) avec mon fils de 9 ans pour lui faire plaisir, parmi une cinquantaine d’autres téléspectateurs aux opinions probablement très diverses, j’ai pu vérifier avec émotion cette forte popularité. Juste avant le match, un flash-info (breaking news) a annoncé une nouvelle destruction du grand bureau de privatisation du bien commun (super taiped) par Rouvikonas (et donc le retard de la grande braderie programmée). Aussitôt, presque tout le monde dans la salle a crié « Bravo ! » bruyamment, en levant les bras au ciel comme s’il s’agissait d’un but ! Mon petit garçon m’a regardé avec un clin d’œil et a partagé ma joie : au fond de notre caverne enfumée, les petites gens opprimées avaient parfaitement compris que ces dizaines de révolutionnaires à blousons noirs prenaient tous les risques pour l’intérêt général. Une prise de conscience politique qui est dans l’air du temps.

Cependant, depuis quelques jours, nous venons de faire un point complet sur l’ensemble des poursuites judiciaires contre nos camarades de Rouvikonas, en reprenant tous les dossiers avec eux, les uns après les autres, et il s’avère que le risque de la prison approche dangereusement pour beaucoup et menace de stopper ce phénomène politique prodigieux ! En effet, Rouvikonas totalise à ce jour plus de 528 mois de prison, dont 56 mois rien que pour Yorgos (qui intervient avec sa casquette dans L’Amour et la Révolution et qui a déjà passé plus d’un an et demi en prison). Côté amendes et dommages et intérêts, le groupe totalise officiellement plus de 200 000 euros à payer (plusieurs dizaines de procès). A cela s’ajoutent précisément 21 250 euros en frais de Justice. Ce qui est dommage, c’est que si les membres de Rouvikonas pouvaient payer ces jours-amendes, ils pourraient échapper à la plupart des peines de prison (c’est comme ça que ça marche en Grèce pour cette catégorie de délits, un peu comme aux États-Unis). Mais ils/elles sont trop pauvres pour parvenir à payer ces sortes de cautions. Ils/elles sont pour la plupart ouvrier-es, chômeurs/ses et étudiant-es.

Plus précisément, ils/elles sont : manœuvre, soudeur de chantier, électricien, institutrice, serveur, libraire, jardinier, infirmière, marin, éducateur spécialisé, étudiant en philo ou encore livreur… Ils/elles ont absolument besoin de plus de soutien pour éviter la prison et continuer cette lutte extraordinaire et exemplaire en Grèce.

C’est pourquoi nous vous proposons d’essayer ensemble de leur payer la totalité de leurs frais de Justice, soit 21 250 euros. Si, dans les prochains jours, nous parvenons à contribuer nombreux/ses, cet objectif sera à notre portée. Si, en plus, des collectifs veulent bien nous épauler, bras dessus bras dessous, un peu partout en France, Suisse et Belgique, nous pourrons certainement y arriver. Si vous voulez contribuer, vous aussi, merci d’effectuer votre virement (numéro de compte plus bas) avant le 2 mars, en précisant « FRAIS DE JUSTICE RKS » en objet. Pour les structures collectives, donnez-nous votre courriel pour recevoir un accusé de réception qui proviendra directement de Rouvikonas.


ALERTE CONVOI SOLIDAIRE !!!


Avant-hier soir à Lautrec, nous avons fini l’inventaire de la grande collecte du convoi solidaire qui va partir dans quelques jours vers la Grèce. Nous serons 27 fourgons et 65 camarades de France, Suisse et Belgique : un record !!!

La collecte a été extraordinairement fructueuse en jouets, fournitures scolaires, outils numériques et matériel médical. Les fourgons seront tous pleins (deux de plus auraient pu être remplis). Par contre, cette collecte a été beaucoup plus pauvre que d’habitude en nourriture (adulte et enfant), produits ménagers et hygiène.

Ça tombe mal, car les réserves sont vides dans nos lieux autogérés à Athènes, notamment à Exarcheia. Les squats NOTARA 26 et SPIROU TRIKOUPI 17, comme d’autres au cœur de l’hiver, ont besoin de nourriture pour les petits comme pour les grands. Idem pour le réseau de cuisines sociales L’AUTRE HUMAIN qui recherche également un véhicule pour les maraudes nocturnes (une voiture break ou un utilitaire d’occasion pourrait suffire, moyennant quelques milliers d’euros).

Ces dernières semaines, il a fait exceptionnellement froid à Athènes. Il a même neigé. Idem sur les îles, comme Lesbos par exemple (où se trouve le terrible camp de Moria d’où nous tentons d’exfiltrer des victimes du sinistre accord Union européenne-Turquie).

Des centaines de Grec-ques précaires et d’exilé-es sont récemment mort-es de faim, de froid et de maladies qui auraient pu être soignées. La souffrance, la fatigue et l’exaspération sont immenses et le mouvement social n’arrive plus actuellement à faire face à l’immensité des besoins, dans la solidarité, l’autogestion et la gratuité.

Malheureusement, l’énorme convoi solidaire qui s’apprête à partir s’avère pauvre en argent. Il est beaucoup plus pauvre qu’à l’habitude. C’est là son point faible, alors que nous voudrions beaucoup plus aider avec vous nos camarades en difficultés. Même si on déteste l’argent, il est l’un des nerfs de la guerre sociale qui se joue en Grèce, à la fois parce qu’il permet de garder en liberté les courageux activistes du groupe Rouvikonas sans cesse menacés de prison et parce qu’il permet aux lieux solidaires autogérés de rester libres et autonomes dans leurs projets conçus en assemblée.

Habituellement, nos films apportent en moyenne entre les deux-tiers et les trois-quarts de l’argent apporté par les convois. Mais cette fois, c’est plus compliqué. En effet, après avoir fait tourner plusieurs personnages en France en septembre, nous avons envoyé de l’argent en octobre et en novembre (virements), puis apporté des sommes importantes début décembre, durant notre séjour avec un petit groupe venu de France (soutiens à Rouvikonas et Notara, courses pour la cuisine sociale, paiement de l’opération chirurgicale d’un camarade membre-fondateur de Notara privé de couverture maladie malgré une tumeur à un rein, etc.).

Ensuite, le 8 décembre : patatras ! J’ai eu à mon tour des soucis de santé dès notre retour en France et j’ai dû tout annuler jusqu’au 7 janvier ! Résultat : en seulement un mois de tournée (du 8 janvier au 11 février), tous frais déduits, dont plusieurs soucis imprévus, nous sommes loin, très loin de ce que nous espérions. Lors du convoi de mai 2018, nous avions apporté la marge bénéficiaire de 3 mois de tournée continue, donc trois fois plus !

De votre côté, c’est le même problème : les soutiens sont pour l’instant en nette baisse et beaucoup moins nombreux et c’est tout à fait compréhensible vu le contexte politique et économique dans l’hexagone : lutte ardue des Gilets Jaunes, nombreux pots communs en soutien aux manifestant-e-s poursuivi-e-s ou blessé-e-s, conjoncture économique difficile… Mais ça tombe mal, très mal !


APPEL URGENT
À CELLES ET CEUX QUI LE PEUVENT !!!


C’est pourquoi, à l’occasion de ce convoi solidaire exceptionnel par sa dimension et le moment crucial de son arrivée, nous lançons un appel à toutes celles et ceux qui le peuvent : individus, associations, syndicats, organisations ou collectifs ami-es portant les mêmes valeurs et refusant le sort qui menace la ligne de front qui résiste, s’organise et s’entraide en Grèce.

Jamais, depuis tant d’années, nous n’avons eu autant besoin de vous !

Aidez-nous à faire de ce convoi qui va partir simultanément de France, Suisse et Belgique, le convoi de la riposte et du soulèvement.

Aidez-nous à relever nos camarades grec.ques et réfugié-es actuellement acculé-es par la répression et la misère.

Aidez-nous à faire de ce convoi un pont par-delà les frontières qui nous séparent, alors que les luttes nous unissent.

Aidez-nous à donner l’exemple de la société que nous désirons : une société bâtie sur l’entraide et non la compétition, sur le refus de toutes les formes de domination et d’exploitation, et sur l’amour. L’amour de la vie, de l’humain, de la Terre.

Aussi modeste soit votre aide, même minuscule, même ponctuelle, elle sera plus que jamais la bienvenue pour nos assemblées destinataires*.


IBAN d’ANEPOS pour virement :
FR46 2004 1010 1610 8545 7L03 730
BIC : PSSTFRPPTOU

Merci de mentionner en objet du virement :
Action Solidarité Grèce

Ou, si vous préférez préciser votre aide à un collectif en particulier :
Frais de Justice RKS (Rouvikonas)
– ou Notara (familles de réfugié-es/migrant-es)
– ou L’Autre Humain (réseau de cuisines sociales gratuites)
– ou Structure autogérée de santé d’Exarcheia (dispensaire médical gratuit)
– ou Frais de Justice collectif Kastelli contre l’aéroport

Nous vous suggérons ci-dessus la forme d’un VIREMENT POUR CAUSE D’URGENCE, mais si vous préférez aider par chèque, c’est à l’ordre d’ANEPOS (n’ajoutez rien sur l’ordre, mais mentionnez au dos ou en pièce jointe le collectif ou lieu que vous souhaitez soutenir) à envoyer à :

ANEPOS
Action Solidarité Grèce
BP 10 - 81540 SORÈZE - FRANCE

Ou si vous préférez participer par
PAYPAL :

D’avance, de leur part, un grand merci.

Yannis Youlountas
po/ collectif du convoi solidaire février-mars 2019 – Anepos

* Comme à chaque convoi :
– groupe Rouvikonas (depuis sa création en 2015) ;
– squat solidaire Notara 26 (depuis sa création en 2015) ;
– squat solidaire Spirou 17 (depuis sa création en 2016) ;
– réseau de cuisines sociales L’Autre Humain (depuis sa création en 2011) ;
– structure autogérée de santé d’Exarcheia (depuis sa création en 2013) ;
– dispensaire social de Pedion Areos ;
– équipe médicale d’Agio Pantelemonas & groupe Distomo ;
– logements d’urgence (Athènes, Le Pirée, Thessalonique et Mytilène).
Et moins régulièrement, selon nos capacités :
– Forum des migrants en Crète ;
– collectifs en mer Égée ;
– convois alimentaires sur les pourtours de camps ;
– collectifs d’exfiltrations ;
– aide au paiement de cautions pour des interpellés en attente de jugement ;
– aide à des soins chirurgicaux non remboursés pour des compagnons de lutte d’Exarcheia privés de couverture maladie ;
– réseau solidaire Crète ;
– nombreux travaux et soutiens financiers depuis 7 ans dans des centres sociaux autogérés comme le K*Vox, le Nosotros et le Zaïmi à Exarcheia (Athènes), Favela au Pirée, Evangelismos à Héraklion ou encore Micropolis à Thessalonique ;
– écoliers en difficultés (réseau Ecole buissonnière / pédagogie Freinet, coopération et solidarité) ;
– médias autogérés de contre-information (journal gratuit Apatris, plateforme gratuite x-pressed, vidéos perseus999, radio Entasi, radio Fragmata…).

PS : contrairement à ce qu’annonçait Pierre Moscovici en juin 2018 (cf. L’Amour et la Révolution, 72ème minute), la dette grecque a continué à grimper de 7% supplémentaires en 2018 et le chômage a battu son record historique, trois fois plus haut qu’en France et au niveau d’un pays en guerre, avec 5% de hausse supplémentaires (décembre 2018 par rapport à décembre 2017) selon le rapport officiel de l’OAED (Pôle emploi grec). Non, bien sûr que non, l’austérité, ça ne marche pas. Pas plus que les saignées des médecins de Molière.


Contact, questions :
solidarite@anepos.net ou 06 18 26 84 95


Si on vous répond que la crise grecque est finie

(à cause de la fake news diffusée par les dirigeants européens),
on vous conseille de donner à voir cette petite vidéo :




Un film pour voir en images l’un de nos précédents convois

à découvrir ici et/ou à projeter lors d’une soirée ciné-débat-collecte

On vous recommande un excellent film sur le sujet, sorti en octobre 2017, mais toujours d’actualité : Sur la route d’Exarcheia de Eloïse Lebourg, avec le soutien de Maxime Gatineau et Matthias Simonet. Distribué par la coopérative ouvrière Mediacoop : eloise.lebourg@gmail.com

Voici la bande-annonce :

Voici le film :


Quelques photos :



PROJECTIONS-DÉBATS

EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR

Yannis Youlountas n’est plus disponible actuellement pour des projections-débats ou des festivals en France, Suisse et Belgique.

En effet, il est reparti dans les lieux autogérés et les luttes en Grèce jusqu’à fin juillet.

Pour toute rencontre après son retour (août-décembre 2019), contactez maud@lamouretlarevolution.net

Suivre la vie du site RSS 2.0 | ACS powered